Quelle tenue pour le twirling bâton ?

les filles du Twirling Bâton

Le twirling bâton est un sport, un superbe spectacle à admirer sur une scène bondée d’émotions. Ce sport artistique combine la manipulation du bâton avec des mouvements de danse et de gymnastique. Créée aux États-Unis dans les années 80, cette discipline nécessite plusieurs qualités différentes. Si vous voulez maîtriser ce sport intense, vous devrez être à la fois agile, endurant, souple, coordonné et avoir un très bon équilibre. En plus, votre concentration devra être maximale durant toute la durée de ta performance pour réussir tous les enchaînements et maîtriser votre bâton de twirling. Pour réussir toutes les recommandations et respecter les fondamentaux, il faut prévoir une tenue adaptée, les différentes tenues sont assez connues et variées pour donner au twirleur une aisance dans ses mouvements.

Les différentes tenues pour le twirling

Cette discipline passionnante est voisine des majorettes mais n’est pas les majorettes. Cependant, le vestimentaire est quelques fois similaire. Les twirleur sont appelés à arborer des :

  • Collants sans pieds (pour éviter les chutes)
  • Pantalon jazz
  • Shorty extensible
  • Jupette de Danse
  • Justaucorps avec ou sans manches
  • Top moulant à bretelles ou sans manches
  • Guêtres ou jambières
  • Culottes de pieds (obligatoires à partir des 7/9 ans)
  • Chauffe-épaules ou cache cœur pour l’échauffement

Description et caractéristiques du twirling bâton

Le twirling bâton requiert une importante motivation et surtout il est plus pratique pour des personnes ambidextres. Très convoité par les filles que les garçons, il est artistique tout comme la gymnastique et exige des compétences comme l’agilité, la souplesse, le dynamisme et l’harmonie.

Le twirling est la combinaison de plusieurs activités sportives :

  • Le travail “bâton” en plusieurs “familles” :
  • Le maniement général : exercices très rapides avec le bâton autour du corps,
  • Les roulés où le bâton “roule” autour du corps sans aucune prise manuelle,
  • Les lancés sous lesquels l’athlète effectue des figures techniques corporelles répertoriées dans un code de pointage.

En compétition, l’athlète soliste est évalué par des juges qui lui attribuent deux notes : une note technique et une autre artistique sur 10. En duo et équipe, le jugement porte à la fois sur le contenu de la prestation mais également sur la capacité à exécuter des mouvements à l’unisson tout en prenant en compte la dimension artistique. Les équipes sont composées de six, huit ou douze athlètes. Il ne faut pas confondre le twirling bâton et les majorettes. En effet, l’un relève du domaine sportif avec ses codes et ses exigences. L’autre a pour vocation d’animer des événements (défilés ou autres) en extérieur.

L’athlète est évalué par un juge qui lui attribuent une note sur 100 pour les solos les duos et équipes. Les équipes sont composées de six, huit ou douze athlètes. Les barèmes de notation diffèrent d’une fédération à une autre. Dans tous les cas, une pénalité est appliquée en cas de chute du bâton.

Les athlètes dansent et manipulent le bâton en même temps pendant un temps minimal qui dépend de la catégorie : poussins, minimes, cadets, juniors ou seniors.

 

Les autres recommandations pour les tenues du twirling

 

Les twirleurs doivent arborer la même tenue pour la Danse, sauf que les chaussons sont obligatoires (Commandez les bâtons, chaussons et collants à Sandrine, car tout le monde doit avoir le même équipement).

Les accessoires particuliers tels que le bâton, les rubans pour décorer le bâton, le grip pour le bâton, les chaussons de Twirling et de Danse Twirl, les collants couleurs peau, les culottes de pieds, les pantalons jazz, les brassières etc., sont vendus au club car toutes doivent être équipées de la même façon pour les spectacles et championnats.

 

Toutes les tenues sont généralement prêtées par le club, et doivent être rendues dès la fin du spectacle. Cependant, il faut souvent prévoir les culottes de pieds et pour les plus grands également un shorty noir, des collants couleurs peau sans pieds, une brassière noire, une brassière chair… (Pour mettre sous les costumes).

 

Les twirleurs portent des justaucorps pour les compétitions et spectacles en groupe, pour les individuels et les duos, en discuter avec l’entraineur. Mais il faut prévoir des collants couleurs chair avec pieds, des chaussons tous identiques, le bâton bien nettoyé avec le ruban correspondant à la couleur de son groupe, des accessoires pour se coiffer (élastiques solides, pinces à lancer de la couleur des cheveux, épingles à chignon, brosse, laque, filets à chignon invisibles etc…. pas de chouchou ou d’élastique fantaisie, pas de paillettes…). Le vernis à ongles est interdit en championnat. Pas de maquillage ni de bijoux.

 Les tenues interdites en twirling

Chaussons de danse, Vêtements de ville, Survêtements, T-Shirt, Bijoux, Chewing-Gum sont interdites lors des prestations.

 

Les différentes disciplines voisines du twirling

 

Le Strutting

C’est l’une des catégories qui ne s’éloigne pas du Twirling pur en ce que le bâton est réduit au rôle d’accessoire : dans la pratique vous ne devez pas lancer ou lâcher le bâton et encore moins effectué des roulés et aussi des doigts. Vous devez plutôt faire une rotation dans la main et ensuite deux rotations dans un sens similaire à l’autre et à partir du troisième, la technique devient plus performante

Les mouvements du Strutting sont une combinaison de gymnastique et de danse étroitement canalisés. Il est autorisé de faire des sauts, des tours sur une seule jambe (le piqué du patinage artistique), des « planches », des « illusions », des « battements », des « arabesques », des levers de jambes avant, arrière et sur le côté. Les acrobaties sont interdites.

Le Duo

Il est doté des mêmes principes que les autres par contre exige encore plus d’échanges, de mouvement d’ensemble et surtout de coordination entre les deux twirleurs qui peuvent effectuer dans lancers à l’occasion, ls peuvent se passer leurs bâtons.

Solo 1 et 2 bâtons

C’est l’une des disciplines les plus « pure », en raison de son unique tâche qui est consacré uniquement à un appel à la technique du bâton tout en privilégiant les lancers (le bâton est lancé en l’air et, en attendant qu’il retombe, le twirleur peut se livrer à diverses acrobaties), la rapidité et la netteté des enchainements, et autorisant des manipulations du bâton très techniques comme les doigts ou les roulés dont il existe plusieurs versions.

Cette catégorie de base peut elle-même prendre deux formes : le solo à un bâton ou le solo à deux bâtons, ce dernier permettant diverses combinaisons : les deux bâtons en l’air en même temps, ou l’un après l’autre, ou encore un seul pendant qu’avec l’autre on procède aux manipulations techniques déjà mentionnées. La musique est imposée.

Pompons

Dans cette discipline, qui intervient le plus souvent à la fin des compétitions, on trouve les bannières et les pompons, où disparait non seulement la technique du bâton mais le bâton lui-même.

Dans le premier cas, il est remplacé par des drapeaux, dans le second par des pompons, dans des évolutions de groupes où compte la cohésion d’ensemble. La précision des déplacements et la création de formations sont variées. La chorégraphie est adaptée au thème musical.

 

En somme, la tenue est l’un des éléments majeurs qui contribuent à une belle performance. C’est un sport à dominante culturelle qui s’approche du spectacle en raison de sa dimension esthétique et artistique. Il traduit une volonté de partage et de générosité avec son public.