Twirling bâton : découverte de ce sport !

Equipe de Twirling Bâton

Le twirling est une discipline sportive de la famille de la gymnastique, de la danse et surtout du maniement du bâton. Pratiquée depuis plus d’une trentaine d’années, elle est l’une des disciplines de choix lors des Jeux olympiques. Pour la petite histoire, elle existe depuis 1978 en Asie, mais est représentée pour la première fois aux États-Unis. Pour plus de compréhension, le twirling bâton est identique aux prestations des majorettes, mais il porte des aspects sportifs et compétitifs. Savant mélange de difficultés techniques « bâton » (maniement, roulé et lancé), de danse et de gymnastique, le twirling est aujourd’hui pratiqué dans 25 pays et est présent sur tous les continents. L’intégration récente de la Fédération de Twirling mondiale WBTF à la WDSF (World Dance Sport Federation) laisse entrevoir un futur très riche et un potentiel de développement de très grande envergure. Le Twirling bâton fait parti de la Fédération Française Sportive de Twirling Bâton.

Description et caractéristiques du twirling bâton

Le twirling requiert une importante motivation et surtout, il est plus pratique pour des personnes ambidextres. Très convoité par les filles que les garçons, il est artistique tout comme la gymnastique et exige des compétences comme l’agilité, la souplesse, le dynamisme et l’harmonie.

Le twirling est la combinaison de plusieurs activités sportives :

  • Le travail « bâton » en plusieurs « familles » :
  • Le maniement général : exercices très rapides avec le bâton autour du corps,
  • Les roulés où le bâton « roule » autour du corps sans aucune prise manuelle,
  • Les lancés sous lesquels l’athlète effectue des figures techniques corporelles répertoriées dans un code de pointage.
  • La danse.
  • La gymnastique (artistique et rythmique). Les chorégraphies sont construites sur une musique personnalisée, en solistes, duo et en équipes. La dimension artistique et émotionnelle des prestations de twirling fait de cette discipline, un sport atypique et très visuel.

En compétition, l’athlète soliste est évalué par des juges qui lui donnent deux notes : une note technique et une autre artistique sur 10. En duo et équipe, le jugement porte à la fois sur le contenu de la prestation, mais également sur la capacité à exécuter des mouvements à l’unisson tout en prenant en compte la dimension artistique. Les équipes sont composées de six, huit ou douze athlètes. Il est important de ne pas faire de confusion entre le twirling bâton et les majorettes. En effet, la première activité relève du domaine du sport avec ses règles et ses contraintes. La seconde est davantage orientée vers l’animation des événements.

La prestation de l’athlète est appréciée par un juge qui lui donne une note sur 100. Les équipes sont composées de six, huit ou douze athlètes. Les barèmes de notation varient d’une fédération à une autre. Cependant, il y aura toujours l’application d’une pénalité dans le cas où le bâton viendrait à tomber.

Les athlètes dansent et manipulent le bâton en même temps pendant un temps minimal qui dépend de la catégorie : poussins, minimes, cadets, juniors ou seniors.

 Les fondamentaux au twirling-bâton

Pour être un bon twirleur-bâton, il faut se donner à fond comme dans n’importe quelle discipline sportive. Il faut être habile pour manier son bâton, savoir comment tenir son bâton, comment le faire tourner, le faire rouler, le lancer, et comment réaliser des mouvements corporels sont les bases à maitriser pour débuter dans cette discipline. Après l’assimilation les choses pourront être plus gracieuses, expressives et plus amusantes également.

Que fait-on concrètement sur la scène ?

Le twirleur doit faire tourner, rouler, lancer son bâton et réaliser des mouvements corporels de gymnastique et de danse. À un niveau de pratique plus élevé, le Twirling-Bâton peut s’avérer être un sport extrêmement technique, car la souplesse du twirleur doit être de rigueur. Ce sport peut en effet être très complexe d’un point de vue de la vitesse d’exécution et de la coordination. Il est donc recommandé de prendre toutes les étapes essentielles bien en considération lors de la prestation. La qualité de l’équipement doit également être de choix pour favoriser une aisance dans la pratique. La maitrise des fondamentaux de cette discipline nous apporte les clés et les moyens physiques et techniques pour faire évoluer chaque pratiquant de façon progressive et efficace.

De quels outils ont-ils besoin pour comprendre, agir et réussir ?

  • Le bâton qui possède deux embouts de poids différents.
  • Un costume adapté à la discipline (justaucorps, tee-shirt et pantalon académique).
  • Les chaussures de twirling (chaussures souples telles des ballerines).
  • Pompon et tenue américaine (en fonction de la spécialité du twirling).

L’élément fondamental c’est la pierre d’angle sur laquelle se fonde toute chose. Chaque activité en possède et il est indispensable. Il est du devoir du club et de son encadrement, de mettre les élèves dans les meilleures conditions de compréhension et de réussite motrice. Comme le dit le proverbe en Twirling, « c’est en apprenant et répétant les fondamentaux que l’on comprend le Twirling-Bâton et que l’on devient TWIRLEUR ! » Comme un concertiste fait ses gammes, un twirleur lui aussi répète ses fondamentaux de façon variée et avec précision. Il est alors nécessaire de connaître les grands principes sur lesquels repose la pratique du Twirling.

Illustration des fondamentaux

La prise du bâton est la première chose à faire pour commencer à manipuler son bâton. Il suffit donc de prendre en main son bâton, ce qui ne se fait pas n’importe comment ! Il existe essentiellement deux types de prise :

  • La première avec la main complètement fermée au milieu du bâton.
  • La deuxième avec la main complètement fermée sur l’embout du bâton.

Les roulés Mouvements du bâton « collés » au corps.

Le bâton reste en contact (ou très près) avec les différentes parties du corps : sur le bras, sur le dos de la main, sur la nuque avec éjection sur les épaules.

Quelques critères supplémentaires

En twirling, l’apprenant doit évoluer également vers une dimension artistique, propre au Twirling ce qui met en exergue :

  • Notion de musicalité
  • Notion d’espace et de déplacements
  • Notion d’enchainement et de fluidité.

Certaines qualités essentielles sont également à promouvoir :

  • Il s’agit ici du gainage, de la tonicité et de la force des muscles du tronc (abdominaux et dorsaux).
  • Il faut savoir être coordonné, car c’est l’aptitude à agencer des gestes les uns aux autres afin de contribuer à la bonne réalisation d’un mouvement. C’est une notion complexe, indissociable de la force, de la vitesse et de la souplesse, car tous les trois doivent être en synergie afin de rendre la coordination opérationnelle.
  • Il faut aussi être rapide. La vitesse est considérée comme la base même des lancés, la vitesse du maniement du bâton, mais aussi vitesse de réalisation corporelle sous le bâton.

 

Conclusion

En twirling il faut se donner à fond pour intégrer les fondamentaux et multiplier des séances variées de répétitions. C’est l’un des pas les plus importants à franchir pour être le meilleur de cette discipline. C’est un sport à dominante culturelle qui se rapproche du spectacle en raison de sa dimension esthétique et artistique. Il traduit une volonté de partage et de générosité avec son public. Cette discipline sportive allie les valeurs du sport individuel lors d’une représentation en solo, mais également les valeurs du sport collectif lors de l’évolution de la discipline en duo ou en équipe.